Avant tout, je tiens à repréciser que la sauce en accompagnement avait une saveur nettement sucrée.
De plus, les personnes présentes à la dégustation n'étaient pas toutes des dingos monomaniaques de la dégustation et de l'Alsace comme moi, ce qui, à mon avis, augmente encore l'objectivité du résultat.
Les vins sont présentés ici dans l'ordre de dégustation, la première cote étant sans accord et la seconde en accord avec le plat. A noter, que dans ce cas précis, pour ne pas dénaturer la perception, nous avons commencé à goûter les vins avec le plat, puis une demi-heure après, seuls.

Montlouis Clos du Breuil 2006 – François Chidaine : 12pts/6pts
Sylvaner Eminence 2007 – Agathe Bursin : 14pts/19pts
Gewürztraminer Grand Cru Mambourg 2004 – Domaine Weinbach : 13pts /10pts
Gewürztraminer Grand Cru Osterberg 2001 – Louis Sipp : 11pts/15pts

Aucun des vins n'a paru trop sucré sur le plat.

Si, goûté seul, le Montlouis montrait un très bel équilibre et se percevait comme le plus sec de la bande, il était assez étouffé par la sauce.

La faible cote du GW du domaine Weinbach s'explique globalement parce que le vin paraissait trop jeune encore et donc assez dissocié mais je dois admettre qu'il était le plus long en finale.
De plus, son aromaticité importante était génante sur le plat et portait un peu atteinte à la finesse de la sauce, ce qui explique ses 10 faibles points.

Le GW Osterberg de Sipp a eu, seul, des avis partagés et la cote n'est pas objective (j'avais mis personellement 16/20). Il y avait à mon avis un effet de séquence qui faisait que son équilibre splendide tout en finesse et l'absence d'aromes variétaux étaient écrasés par les 3 autres vins. Sur le plat, cet équilibre et cette finesse ont toutefois fait rebondir la sauce et le croquant des pommes tout en se fondant avec les coquilles.

L'extase dans l'accord fut sans conteste le sylvaner Eminence d'Agathe... ou 80% des dégustateurs ont donné la cote maximale ! Même si le vin est encore jeune et assez flatteur, on était sur une fusion des armoes avec la cannelle presque parfaite.
L'extrême plaisir de ce vin sur l'accord a, probablement, influencé positivement sa cote, goûté seul...