A peine rentré (vivant , heureusement...)... il est temps de balancer mes coups de coeur ...

Il y a avant tout et une fois de plus le Granato 2006 de Foradori... Une merveille de précision, un fruit exhubérant et des tanins polis comme jamais en Italie... un sommet pour la péninsule. C'est pas donné, mais purée, qu'est ce que c'est bon..

Et puis, il y a eu cette rencontre avec Elisabetta Geppetti de la Fatttoria Le Pupille qui me fait dire qu'il y a trop peu de "Donne" dans le vin. Ca fait des années que je milite pour la gourmandise de ses Morellino di Scansano et son Poggio Valente 2005 ne déroge pas à la règle, il est exhubérant de plaisir... rare de goûter tant de buvabilité dans un vin de Toscane aussi jeune... Mais ca ne m'étonne pas, c'est un vin qu'on partage entre amis et la Signora Gepetti est intrinsèquement l'égérie de cela. Génial, tout simplement. Calée entre Fuligni et Di Ama qui souffraient de la chaleur ambiante, Elisabetta a été le rayon de soleil de ma dégustation.

Et encore l'incontournable domaine Allegrini, aussi représenté par une dame mais moins communicative comme modèle. Les vins par contre sont incroyablement ronds et structurés à la fois avec un braisé incomparable. A nouveau c'est cher mais c'est bon. Le meilleur rapport Q/prix reste pour moi le Palazzo della Torre 2006 mais la Grola 2006 et l'Amarone Classico 2005 sont eux aussi au top.

Côté "Classiques", j'ai trouvé Alois Lageder, Mazzei (pour le castello 2006), Argiano au sommet de leur forme.... par contre, Caprai et, en général, les piémontais présentés m'ont paru très "durs"... la jeunesse, probablement.

Un dernier petit grand flash, les vins du siciline "Terre Nere", Etna Rosso et Bianco, à découvrir absolument...

En conclusion et pour ceux qui ne la savent pas encore avec, plus de 300 vins de classe présentés, ce Giro d'Italia des sieurs Licata reste pour moi la référence en salon de vins italiens hors péninsule, sauf la chaleur mais quand 4 à 500 personnes respirent dans une salee à l'unisson, ca en fait des radiateurs à 37°C ( ou plus pour les grippeux), on dira donc "chaleur inévitable".

Bravo !