En attendant 7 semaines de folie où les dégustations d'enfer anthologique vont se succéder à la chaine, je profite de ces dernières soirées au calme pour lire tout le bon boulot des œnophiles sur la toile....

Et là, obligation incontournable de faire une citation d'un article de Nicolas Herbin, (jeune libéro de l'Athetic Oenophilic Club de Morgon, transféré à grands frais par un club helvétique début 2009), dans la rubrique "Humeurs" du site Vin-Terre-Net, site qu'il a récemment coréalisé avec un homonyme au train d'enfer.

Le titre du papier "Pour l'amour de la syrah"...

Avec un titre "osé" comme cela, on espère bien une profession de foi genre "cépage out" et... il faut admettre qu'on est pas déçu.

Certes l'oiseau en question m'est éminemment sympathique, certes le cépage en question dans ses expressions septentrionales me défragmente les noyaux gris depuis plus de 10 ans, certes ça parle aussi de Suisse et je sais rester chauvin, mais, purée, qu'est ce qu'on accroche à donf aux écrits du Monsieur.

C'est génialement subjectif de bout en bout, peut-être, mais qu'est ce que ça sonne juste! Je ne peux que vous inviter à lire cela, vous en imprégner et votre culture de la treille, aussi gigantesque soit-elle, fera un upgrade majeur.

Bonne lecture....