Les Vendredis du Vin
"les vins de copains d'abord"

Une petite première pour moi et deux-trois potes conviés pour l’occasion que de rejoindre cette joyeuse initiative webeuyenne que sont les « Vendredis du Vin »

Et ca tombe, bien, purée, parce que la thématique du jour, ce sont les vins copains… et pas que comme cochon ! Pas trop dur de trouver ce qui faut pour faire chauffer la tonnelle... Y  a des bouteilles qui attendent, qui crient "A soif" d'une si belle manière, qu'on a pas l'temps de les ranger....

On commence avec un petit Mosse de circonstance, dont Olif, espèce de Lucky Luke du post m’a piqué l’idée dès cette nuit. Alors j’me venge, j’lui pique ses images.

Juste avant l’été 2009 – René Mosse

La bête est un vrai pet’nat, issu de chenins sur des parcelles à Saint-Lambert du Lattay en Anjou, bien cultivés en biodynamie et joyeusement élevés sans soufre en laissant un peu de sucre pour faire redémarrer les bulles en bouteille.

La robe est jaune trouble avec de nombreuses bulles fines et régulières.
Le nez est bien ouvert, intense, très fruité avec des notes de fruits blancs, de pomme granny-smith, du floral et surtout une énorme impression de fraicheur.
La bouche est marquée d’emblée par la même fraicheur qui donne au fruit un côté « bois-moi d’urgence ! » ...  parce que si ce n’est pas complexe, complexe, ‘tain, ce que c’est goûteux. Tout cela rappelle par certains côtés les poirés de Bordelet.

Le soleil est de retour et ce vin sous les rayons exactement est une belle invitation à l’ivresse. Du pur bonheur à 7 euros, un vrai vin de fête signé Mosse... "Agnès et René Mosse"!

Mylène Bru - Lady Chasselas 2008 – Vin de Table blanc

Virage à 180° après le père Mosse avec de vin de la délicieuse Mylène Bru, véritable petit soleil du récent salon des vins bios à Olne.
Et puis ca tombe bien, pour l’helvète que je suis, un peu « gaga » du Languedoc (et du Roussillon) que je suis, rien de tel qu’un Vin de Table issu à 100% de Chasselas, à 9,5 euros, s’il vous plaît !

Mylène Bru cultive ce cépage sur des petites parcelles éclatées sur la commune de Saint-Pargoire, au lieu-dit de « La Fon de Lacan ».. En tout, ca fait pas plus de 50 ares….cultivés en bio depuis 2008 avec des rendements de….15hectos/ha ! Les vendanges sont manuelles et l’élevage se fait sur lies, en cuves pendant 5-6 mois avec un peu de battonage. En finale, on atteint gentiment les 12°.

La robe est jaune-vert très clair. Le nez est assez fermé. Après un peu de patience, cela s’ouvre d’abord vers des notes anisées et d’alcool de fruits puis sur du floral. C’est léger mais précis. On reste dans le domaine de la précision avec la bouche, où l’acidité agréable et assez soutenue emmène bien  ce petit bijou tout en dentelle de fruits jaunes et de floral. La fluidité, surtout en finale domine, toujours tout en fraicheur. Une expression atypique d’un cépage atypique dans la région pour un beau petit moment de frais, frais, frais.

Vivement dans un mois,
toujours, sous le soleil, exactement !