Carnets de Route
en Languedoc-Roussillon

 

07. Laurent Maynadier &
Marie Valette

Laurent Maynadier et Marie Valette sont un sympathique couple très actif de l’appellation Fitou actifs depuis une bonne dizaine de millésimes. Marie enseigne l’œnologie et nombreux jeunes vignerons rencontrés m’ont conté sa gentillesse et sa compétence. Laurent, lui s’occupe des vignes et des vinifs de façon plus importante. De plus, Laurent est très actif sur le forum LPV où il n’hésite jamais à faire part de ses compétences, toujours avec beaucoup d’humilité et toujours empreint de doutes, parce que dans sa volonté de faire avancer à la fois l’appellation et ses vins, Laurent m’a stupéfié de ses interrogations et de l’attention qu’il portait à mon avis, qui ne restera jamais que celui d’un modeste dégustateur passionné. Comme, en plus, Laurent propose des vins avec beaucoup de finesse, jamais surmûris, surbâtis ni marqués par l’élevage, difficile pour mois de lui dire autre chose que « Continue, mon p’tit gars » !
Il n’en reste pas moins que de se croiser fréquemment sur la toile, de se respecter, alors même que l’on ne s’est pas encore rencontré « physiquement » modifie sérieusement le contexte de cette première dégustation partagée au domaine. Il est clair qu’on vient en ami et qu’on a envie de plaisir avec les vins dégustés, et là, personnellement, j’ai été comblé ! 

 

 

Pour ceux qui ne désirent pas s’attarder à la recherche de plus de détails sur le bon site web du domaine (www.champdessoeurs.fr), voici un petit rappel du travail de Marie et Laurent :
Les 13 ha de parcelles sont cultivées en raisonné en attente de conversion bio. Les sols sont composés principalement de calcaires durs et de schistes et les vignes sont fortement influencées par la mer avec un rendement de 30 à 35 hl/ha, assez faible pour l’appellation.
Les vendanges sont manuelles, l’éraflage des rouges est pratiqué avant la cuvaison où les vinifs s’effectuent de manière traditionnelle avec un ensemencement naturel. L’élevage se fait majoritairement en cuve inox, sauf pour les carignans de la cuvée « La Tina ». 

On passe à la dégustation, assez chahutée par l’afflux de clients, le domaine jouissant d’une très bonne réputation aux alentours ainsi que dans les principaux guides.

On commence par le Corbières blanc 2009 (Grenache Blanc - Marsanne 50%) au nez très intense de fruits blancs et jaunes et une bouche plus ronde que tendue. Cela reste frais et agréable, aurait pu avoir plus de complexité et de tension, mais il n’y a pas de raison de bouder la chose, surtout si l’on intègre que Laurent lui-même est loin d’y trouver le vin blanc qu’il désire produire …à revoir donc dans trois, quatre millésimes.

Le Fitou 2009 (Grenache noir 50% - Carignan 40 % - Syrah 10%) est déjà très accessible avec beaucoup de fruit tant au nez qu’en bouche, des tanins assez souples mais pas rustiques et la structure qui convient à ce rouge d’entrée de gamme. Au vu du succès remporté par les ventes sous nos yeux, cela plaît. Est-on en droit de demander plus de profondeur et de complexité ? Je ne le pense pas.

 

 

Surtout qu’on marque nettement le pas avec le Fitou 2008 « Bel Amant »  (Carignan noir 40% - Grenache noir 35 % - Mourvèdre 25 %) vraiment construit sur la complexité et le velouté. S’il le fruit est bien présent, c’est entre tension et rondeur qui m’interpelle positivement. Un vin fait pour plaire aux palais délicats, sans une longueur phénoménale mais avec ce côté plaisant qui fait qu’on s’en ressert très volontiers et mon coup de cœur du jour, indubitablement. Dommage par contre pour le Fitou 2005 « Bel Amant » dégusté plus tard dans le séjour qui s’avère imprécis… effet d’un bouchon saboteur, d’une réduction assez présente à la mise, je ne sais mais je suis certain que ce vin ne se livre pas comme il le devrait.

Par contre, quelques jours plus tard, le  Fitou 2007 « Bel Amant » se montre en pleine forme, bien ouvert au nez (fruits noirs, rouges, épices), avec des tanins encore plus intégrés que pour le 2008, et aussi avec peut-être un poil de fruit en moins, mais cela confère au vin une douce austérité qui le rend plus « gastronome ». Très belle finale, tout en velouté.

 

 

On passe ensuite à la cuvée la plus saluée dans la presse, le Fitou 2008 « La Tina » (Carignan noir (élevé en fût) 70 % - Grenache noir 10 % - Mourvèdre 20%). Si on retrouve la complexité du vin précédent, le registre est ici nettement plus sur la structure, carignan et élevage donnant beaucoup de densité au vin. Le fruit est bien présent, les tanins demandent eux d’être encore un peu intégrés pour obtenir un bel équilibre, mais on n’est pas non plus sur un excès de structure et l’acidité est vraiment très intéressante. A attendre, sans nuls doutes.
Cette impression de potentiel se révèle pleinement avec le même vin sur le  Fitou 2006 « La Tina », dégusté lui aussi un peu plus tard. Sur cette bouteille, la forte impression de structure est ici nettement tempérée par un fruit très frais, vivace et des tanins particulièrement bien fondus. C’est bon, c’est frais, c’est gourmand… c’est très vite vide.  Le Fitou 2007 « La Tina » ne tarde pas à suivre et s’exprime lui aussi de façon plus austère, comme pour le Bel Amant, avec un nez plus réservé, entre épices, chocolat et torréfaction et une bouche où le retrait léger du fruit met les tanins plus en évidence. Cela reste très bien équilibré et l’alcool n’est jamais envahissant. Un poil de fraicheur supplémentaire donnerait plus de peps…. A revoir, surtout que la matière est là et bien là.

On termine avec le Muscat de Rivesaltes 2009 avec environ 120 gr de sucres résiduels issus de raisins botrytisées, le champignon se développant bien sous l’effet des étendues d’eau très proches. Le sucre est ici bien maîtrisé par l’acidité qui donne à l’aromatique très « muscat » un caractère parfait pour l’apéritif ou pour accompagner une macédoine de fruit. Un vin qui nous accompagnera pendant notre séjour avec beaucoup de bonheur !

Que conclure dès lors ? Que presse et visiteurs ne se sont certainement pas trompés en mettant ce domaine en avant ; il mérite bien plus d’intérêt que les doutes de son très sympathique propriétaire… donc, Laurent, continue comme cela, fais-toi plaisir et fais-nous plaisir, l’appellation ne pourra qu’en profiter.

Château Champ des Sœurs
Laurent Maynadier
19 avenue des Corbières
11510 Fitou
TEL : 04 68 45 66 74
Web :
www.champdessoeurs.fr