tag02

Dingue, à peine ceinturée ma petite valise qui va accompagner une petite semaine moultes quilles de Cantillon à destination de l’est (à gauche, en descendand pour les peuples de la pluie), à peine ceinturée la valiiiise, donc, que voilà l’infâme Christiano Litterano Vino qui me renvoie à mes petits claviers, honteusement joyeusement tagué que je suis, tout cela parce que la petite bouillante de la Loire a décidé de sacrifier à la mode du cybertague du jour…

Bon, je ne serai pas aussi prosaïque que mon bourreau, parce que j’étais en train de charger petit véhicule quand ce « machin » (non, pas l’Europe, abruti) m’est tombé sur la tronche comme un couperet malicieux.

tag01      

Le principe du « machin », c’est créer une chaine en soumettant à la question (sept exactement) 5 victimes qui devront bien s’exécuter tout comme je m’exécute comme les autres victimes de la belle cuirassée.

7 questions comme 7 péchés, ça me plaît même bien, j’adore pécher à la quille…. Et tant pis pour les ave maria…

Mais avant de répondre… il me faut désigner mes victimes… en commençant par le plus frustre des Rustres, suivi l’ami Hugues, du Cavistissimus Basinus, de Vincent au sang cent pour cent nature et enfin, du père Mossus pour finir en bénédiction… amen !

Bon, allons-y donc, une fois…

    • L’avarice : Quelle bouteille avez-vous trouvé outrageusement bonne malgré un prix honteusement bas?

L’incontournable Moussamoussettes du père Mosse, une de mes victimes… le Mosse, pas la quille… parce la quille, j’en veux et j’en reveux chaque année, même si le chiffre d’affaire de mon caviste préféré tire un peu la gueule, quand j’achète que cela…

    • La paresse : Quel vin n’avez-vous jamais goûté par flemme de vadrouiller dans X cavistes pour le trouver?

Il doit bien exister un bon Bordeaux…

    • La luxure : Dans quel vin aimeriez-vous prendre un bain et faire des bisous (oui, il y a des enfants dans l’assemblée, on fait soft) avec votre moitié?

Pas dans un vin, mais dans un bain de Zwanze, la Cantillon « gratuite » du 17 septembre à 20H30, une gueuze nature à base de pineau d’Aunis (quand même pour rester dans le pinard)

    • L’envie : Quel vin dégusté sans vous par l’un de vos amis ou connaissances vous a fait le plus envie (et enragé)?

Tous les types qui boivent des Altenberg de Bergheim de Deiss de plus de vingt ans sans moi ne sont que d’immondes cancrelats baveux…

    • La gourmandise : Quelle bouteille pourriez-vous siffler tout seul d’une seule traite ou presque?

Le truc le plus buvable que j’ai vu est la cuvée Blue Moon des Enfants Sauvages (Fitou), un blanc dont je n’ai même pas voulu passer la bouteille aux autres gugusses présent, faut dire que j’avais prévu un verre d’un litre…

    • La colère : Quel vin vous a tellement déçu que vous l’avez jeté de colère après l’avoir dégusté?

Toutes les quilles bouchonnées…

    • L’orgueil : Quelle bouteille pensez-vous être le seul à pouvoir apprécier à sa juste valeur?

Et bé, ça, je sais pô…déjà que je suis pô sûr d’en apprécier une seule à sa juste valeur… alors, j’vais quand même dire une bouteille de l’infâme vin de quinquina que je vends parfois, étant dès lors seul maître en connaissance de sa valeur… financière…

Bon, comme on dit chez nous, Amuseerd da goed, jongeren !