boj00

présentent

La Saint-Glou 2011 - Bruxelles !

 

A-t-on « inventé » quelque chose…, un machin du genre Glou Camp…je ne sais le dire ? Toujours est-il qu’en jetant sur papier les idées de cette Saint-Glou, auxquelles vinrent s’ajouter celles lumineuses de mon compère Jean-François Basin, j’étais loin d’imaginer que ça serait… aussi bien.
Et si, comme souvent, il faut un prétexte pour aller à la rencontre de la ville où on vit pour la découvrir pleinement, grâce à Eva et Laurent, Justine et Antoine, Catherine et Olivier (Mme et Mr Olif), Cécile et Laurent, Philippe, Jean-Pierre, Hugues et l’équipe des Vendredis du Vin Brusseleirs, j’ai pu me rendre compte comme Bruxelles est devenue une putain de chouette ville, où le charme discret rémanent du temps passé vient désormais s’entremêler avec des vins et des bières de glou !

Avant de commencer les hostilités rédactionnelles, faut que je remercie les photographes reporter, Eva, Olif, Brigitte, parce que je leur ai piqué plein d’images et qu’ils m’ont filé, avec leurs compte-rendu, plein d’énergie pour écrire le mien… donc !

Week-end de folie, donc, dans les lieux de fous avec des passionnés fous.... C'est parti...

Il était une fois...

 041

Les premiers arrivants ont pu bénéficier de l’accueil de Max, désormais seul capitaine du bateau gainsbouraiment « Chez Max, coiffeur pour Hommes », que toute la glousphère bruxelloise (et bien plus) connaissait sous le nom de « Bistrot de la Poste ». 

 042

Vu les conditions estivales du jour, c’est avec beaucoup de bonheur que nos gosiers asséchés (si, si, j’vous jure) ont pu se désaltérer de plusieurs kikilles qui n’ont jamais connu le soufre, sans oublier quelques belles charcuteries, en plein esprit dans la tradition de la maison.  Les stars du chef Max (merci Olif) : Une Courge Vernie 2010 d'Olivier Lemasson, super désaltérant, un Pouilly Fumé 2008 de Thierry Puzelat (à partir de raisins de chez Dagueneau),  un Chablis 2007 Bel Air et Clardy d'Olivier et Alice de Moor

La réouverture officielle de chez "Max", c’était le 2 novembre; on en a profité un peu, beaucoup, quelques jours avant !!!! Très chouette nouveau site web, ôssi !

Chez Max, Coiffeur pour Hommes (anciennement  «Le Bistrot de la Poste »)
Chaussée de Waterloo,  550A
1050 Ixelles (Bruxelles )
Tél. : 02 344 42 32
Fax : 02 344 42 45
Mail :
info@chezmaxrestaurant.be
Web : http://www.chezmaxrestaurant.be/

 046

Une belle mise en bouche avant de débarquer chez ce diable de Ketje de Dilbeek, Dirk Miny qui nous attendait plein d’entrain à ses Brigittines.

009 

Généreux dans la vie, généreux dans sa cuisine respectueuse du vrai produit, Dirk nous a encore bien fait comprendre que chez lui, on sait quand on arrive mais on ne sait pas quand on sort, tellement son arsenal de quilles (de plus en plus alsaciennes) est prêt à soutenir un siège.
Ce soir-là, pour accompagner un vrai « bouillon » de viande d’une exquise finesse et une pièce de bœuf dont il a le secret, Dirk a pillé sa cave de quilles de Jean-Pierre Rietsch et Patrick Meyer, versions blanc et rouge (sylvaner Murmure, pinot blanc de Rietsch, pinot blanc et rouge de Patrick) sans oublier  de faire mentir l’adage « Wijn na Bier, Plezier, Bier na Wijn, Venijn » en dégoupillant la première mais non la dernière « Cantillon » du séjour avant de passer à sa blonde à lui, pour aller puiser l’énergie restante de nos dernières batteries.
Vous avez dit « roboratif » ? Incontournablement roboratif, en fait…

Les Brigittines « Aux Marches de la Chapelle »
Place de la Chapelle, 5
1000 Bruxelles
Tél : 02/512.68.91 - 02/512.69.57
Fax: 02/512.41.30
Email:
info@LesBrigittines.com
Web :  http://www.lesbrigittines.com/

047 

Autre originalité du jour, l’hôtel qui allait abriter nos courtes nuits, soit l’Hôtel Pantone qui a repris génialement dans ses décors les plus profonds, ces chartes colorées connues de tous les graphistes et infographistes du monde… Gai, coloré, très confortable, calme, cette maison située à quelques mètres de la Place Stéphanie a tout pour plaire, à commencer par son très beau rapport qualité-prix.

 048

Pantone Hotel Brussels
Place Loix, 1  
1060 Saint-Gilles (Bruxelles)
Tél : +32(0)25414898   
Fax : +32(0)27915702  
Email : 
info@pantonehotel.com 
Web : 
www.pantonehotel.com

021 

Faut-il voir un lien entre le prénom Jean et la bière artisanale ? Je serais bien porté à le croire… Car en plus de Jean du Moeder Lambic, il y a en plein centre de Bruxelles, à quelques mètres de la gare du Midi, une brasserie unique au monde, qui d’années en années fait mieux que de résister à l’industrialisation à la Inbev, où les bières mettent trois ans  au lieu de 6 jours à aboutir en bouteilles, où l’on se retrouve soudainement plongé en Mésopotamie, quand un jour, par hasard, la « bière » fut découverte. Vous l’avez compris, même si l’amertume de certaines cuvées  peut étonner le buveur lamda de Pils épurées, les bières de chez Cantillon sont autant de trésors que le coffre qui les crée est une pure merveille…

020  

Ce coffre, cette brasserie, est la réussite d’une famille de passionnés, les Van Roy, père et fils, soit Jean-Pierre et Jean, sans oublier tout le reste de la famille qui gravite joyeusement autour de nos deux Jean. Et joyeusement est un faible mot, tant les murs transpirent le bonheur, l’équilibre, bref … la vie. Vie qu’en plus, nos deux compères ont l’art de raconter au cours de visites toujours aussi instructives qui font que les bières de fermentation spontanée (oui, comme avec le vin), lambics, gueuzes, krieks n'ont plus de secrets pour nous !

027
Ensemencement naturel à l’air libre et
fermentation spontanée en futs
sont les maîtres-mots de la Brasserie Cantillon

Si la vie nous offre chaque jour sa différence par sa diversité, il en est de même avec chaque fût de lambic, jamais identique, et que  seul, Jean, comme un chef d’orchestre, à l’assemblage, parvient à marier pour faire de grandes bières comme on interprète de grandes symphonies.
A l’opposé de cette industrie qui a ruiné les brasseries de nos villages, la brasserie Cantillon est un témoin unique de notre patrimoine.

 045

Si en Belgique, tous ne l’ont pas encore compris, il suffit de franchir les frontières, changer de continent même pour comprendre comme la famille Van Roy fait l’objet d’une véritable vénération. A elle seule, elle justifie une visite de Bruxelles. Si cette visite est payante (6 euros), elle vaut largement son prix, car en plus de la visite-même, la dégustation qui suit est du meilleur aloi !

 032

Après avoir goûté la Lambic, base « tranquille » de toutes les autres spécialités, on part sur une Geuze, emblématique cuvée bio de la maison, suivie d’une  Kriek aux cerises d’origine de Schaerbeek (Commune de Bruxelles), puis de la Gambrinussienne Framboise, fraiche et juteuse, et encore de la Vigneronne, qui avec ses 300 grammes de raisins de Merlot ajoutés au litre, captive notre groupe de glouglouphiles.

The place to be… quoi ! Plus de 40.000 visiteurs annuels, en très grande majorité venant hors de Belgique, ne s’y sont pas trompés.

Brasserie Cantillon
Rue Gheude, 56
1070 Anderlecht  (Bruxelles)
Tél : +32 2 521 49 28
Email :
info@cantillon.be
Web  : http://www.cantillon.be/

Et.. au fait….

033 

Hein, Eva, qu’c’est bon ?

Next stop « Basin & Marot » Village, The Temple of Glou Wine in Bruxelles-les-Bains.

 049

Pour accueillir la horde franco-belge du jour, mon compère Jean-François Basin, co-organisateur de Saint-Glou et maître des lieux, avait transformé sa cour légendaire (celle qui abrite les réunions des Terribles VDVs Brusseleirs) en Plancha-Plaza….
En plus des mets et vins collationnés par le maître pour l’occasion, la table débordait de produits et boutanches apportées par les joyeux participants parmi lesquels de nombreux produits en provenance du Jura qu’Olif avait sélectionné avec soin, dont un fantastique Mont d’Or qui en fait saliver plus d’un.
Moi, j’avoue avoir jeté mon dévolu sur ce saucisson au Comté…. Une damnation de petit goret.

 018

Côté élément liquide, on était évidemment pas en reste…
Difficile de tout citer mais mes papilles oenophiles ont retenu pour leur grande forme :  Un Arbois Pupillin d’Overnoy,  Le Love and Pif de Yann Durieux, les Sylvaners et Rieslings sans le soufre 2010 de Jean-Pierre Rietsch, l’Initial B.B. au père René Mosse,  le Mano a Mano 2009 du Matin Calme (Spécial Eva),  Le Léon 2010 de Msieur Dumarcher qui venait rendre visite à son grand frère,  un pinot noir de Frick, le KM 31 du Domaine Yoyo (Laurence Manya), un Chinon « Les Roches » 1998 de chez Lenoir…

 008

… des tas d’autres cuvées anthologiques issues des meilleurs, Msieur Milan, Terre Inconnue, mais encore plus et surtout, le Bordeaux Cuvée « Autrement » 2009 de Lamery (Jacques Broustet), l’Ormiale 2009 tirée du fût spécialement pour nous par Fabrice Domercq et, last but not least, trônant fièrement au centre de l’aréopage des rouges, le Clos du Curé 2001 du Domaine Lisson, de notre Iris à nous !!!!

 037 

La grande table dressée pour l’occasion a réussi à mettre de la proximité dans nos libations, très peu de liquides n’emportant pas l’approbation générale.
Un tout grand coup de chapeau à Lio et Jean-François pour cet accueil mémorable qui respirait bon les VDVs Brusseleir…. So nice... in Brussels!

 031

Basin & Marot Wines
Rue du Page, 90 A
1050 Ixelles (Bruxelles)
Tél : +32 2 347 64 66
Email :
info@basin-marot.be
Web :
http://basin-marot.be

 004 

Nous, en Belgique, on aime bien faire suivre directement le déjeuner qu’on appelle par ici le diner, par un goûter-apéro avent d’attaquer le souper que vous appelez le diner en France… et quoi de mieux que de continuer notre ascension du GlouGloutha où l’on ne pourrait souffrir le soufre, par une petite visite à l’ami Jérome d’A Bout de Soufre… où charcuteries (on n’en a jamais assez) et bonnes petites quilles nous attendaient pour l’occasion : Chardonnay de Françoi Grignan (origine Vergé), Sois Mignon 2010 d'Olivier Lemasson et un Coteau duLoir "Rasné" 2004 du Domaine de l'AngeVin de JP Robinot.

A Bout de Soufre
11, Rue Tasson Snel
1060 Saint-Gilles (Bruxelles)
Tél : +32 2 537 27 00
Fax : +32 498 599 000
Email :
aboutdesoufre@hotmail.fr
Web : www.aboutdesoufre.com 

050

Et puis, comme dans tout grand rassemblement, il y a au moins un diner de gala.
Pour célébrer dignement cette Saint-Glou, notre choix s’est porté sur la cuisine hyper-roborative de MONSIEUR Jean-Yves dans sa tanière du Coin des Artistes, de loin ma place culinaire préférée à l’Est et à l’Ouest du Pécos et partout ailleurs…. Et ce n’est pas subjectif ça, non madame, c’est juste du bon sens…

 005

Chez Jean-Yves, pas de chichis, juste du contact direct, de la jouissance grâce à des « vrais » produits qui fleurent bon Ringis, s’il vous plaît, le tout dans un domaine qui m’est cher : Canard et Cochon… pas que, mais quand même. Plats du jour et carte "glou" des vins tronent sur de grands tableaux noirs... un régal!

026 

Au menu, et pour commencer, pour les fragiles, de superbes noix de St-Jacques aux petits légumes, alors que pour la Cavalerie et les chevalières désarmurées pour l’occasion, une terrine de boudin noir au foie gras, une véritable machine de guerre du goût, copinage canardo-cochonesque imparable…

 029

Et ensuite, si les fins palais comme Msieur Basin (pilier du lieu, aussi) avaient choisi un autre « hit » de la maison en la personne de bouchées à la reine de volaille et de ris de veau, l’ambassadeur que je suis de la cuisine aérienne, douce, digeste et minimaliste, avait réussi à persuader la majorité du groupe de porter son choix sur le Cassoulet à Jean-Yves. Ce cassoulet-là, je suis certain qu’on se déplace d’Alpha du Centaure, rien que pour tâter de cette merveille de l’art de la cuisine "Miam".  Même la ville de Toulouse a envoyé ses meilleurs espions qui sont repartis désespérés de ne pouvoir percer les secrets de cette tuerie. C’est Kolossal !

  006

Pour accompagner ces petites choses, Magnum de Crémant d’Alsace de chez Rietsch, Magnum de Patrick Meyer en Riesling Muenchberg 2008, Jeroboam made in Dard & Ribo dont la mythique cuvée Saint-Joseph  Pithrou 2006 et un Crozes 2006 rouge suivis d'un  Magnum de Morgon Côte de Py de Foillard en 2008…. EnAUrme !

030WonderJerobowoman

En sortant de chez Jean-Yves, un peu plombé quand même, j’avais l’impression qu’on avait vraiment écrit là un tout grand moment du Glou… Merci aux quilles et à leur donateur, à Jean-Yves et Walter, merci aux convives aussi !

028

Le Coin des Artistes
5 Rue du Couloir
1050 Ixelles (Bruxelles)
Tél : +32 2 647.34.52
Web :
www.lecoindesartistes.be

Et après cela, et bien… dodo… parce que demain, une belle journée de marche nous attend….

Et donc, le dimanche, réveil en douceur… et puis...on descend en ville au sens propre…. Car si notre hôtel se situe en « haut » de la ville, là où vivaient les notables d'antan, on va ploger en pente douce, 80 mètres plus bas, vers le centre du centre, le tout par une promenade pas trop sèche qui a pour but de montrer le Bruxelles que M’sieur Brel, il chantait !
Départ :  On pénètre dans la « Commune » de Bruxelles en franchissant la petite ceinture à hauteur de la Porte de Hal, un des derniers vestiges de l’enceinte de vieille ville et on rejoint la rue Blaes et son marché au Puces du dimanche en empruntant d’abord la rue Haute.

 024

Sur la place du Jeu de Balle a lieu le marché dominical, dit « aux puces », où tout un chacun peut venir vendre son « brol ». Choix est laissé aux participants de chiner un peu, soit de se diriger vers la première halte du jour, le bistrot « La Clef d’Or », qui ouvert dès 5 heures du mat, a la tradition de réchauffer les forçats de l’aube hivernale par un bol de soupe bien chaude, suivi d’une bonne petite bière (super séquence à 10 heures du mat en lendemain de la veille), le tout à l’air de l’accordéon. Tout est figé ici depuis des décades, tout respire le vieux Bruxelles, attachant, sans chichis, sans touristes, juste « populaire ».

023 

Brasserie la Clef d'Or
Place du Jeu de Balle 1
1000 Bruxelles
Tél : 02 511 97 62 ()

On continue la « procession » par la fin de la Rue Blaes, la Place de la Chapelle, lieu de nos aventures de vendredi soir « bij den Dirk » avant d’emprunter, toujours en pente douce la rue des Alexiens, pour y faire une petite halte à la Fleur en Papier Doré, un des plus vieux bistrots de la capitale, subtilement décoré.

003 

Ici tout respire le vieux bois, les poètes à la recherche d’un nouveau public, les habitués qui viennent y faire leur partie de « pitschesbach » ou lire leur journal, à l’aise.

 017

Ça fleure bon le charme dandy du 19e, les bières sont nombreuses, tout ce qui faut pour agrémenter le milieu de matinée. Un ptit coup de Blues, Antoine ?  Pas le cas de nos demoiselles qui respirent la forme !

La Fleur en Papier Doré
Rue des Alexiens, 55
1000 Bruxelles
Tél : +32 2 511 16 59
Web : http://goudblommekeinpapier.be

On oblique ensuite vers le “petit qui fait pipi”, habillé comme souvent, ce qui semble surprendre nos amis tricolores, un peu déçus, surtout Eva, de ne point voir le petit chose au petit chose.
Après avoir effleuré un troisième bistrot, le Poechenellekelder, on fonce à travers la Grand Place (vous savez , la plus belle place du monde) et les Galeries Royales vers l’ilot sacré, cher au touristes, aux touristes et aux touristes.

 001

Seule une impasse, dite de la « Fidélité » y résiste un peu aux hordes japonaises. Serait-ce sa gardienne, Janneke Pis, un poil plus trash que le Manneke qui dissuade les moins téméraires ?

 015

Faut voir… ou alors seraient-ce les chants estudiantins des étudiants de tout âge et de tout poil qui raffolent du Delirium Village installé dans la dite impasse qui en ferait faire fuir d’autres, de touristes?

 025

Le Delirium, c’est un énorme concept à succès des 10 dernières années, que tout djeune se doit de fréquenter pour commencer et finir son week-end. Temple de la bière sous toutes ses formes (il y en a des centaines au catalogue, des dizaines à la pression), le Delirium s’est étendu dans l’entièreté de l’impasse pour y créer des « bars à thèmes », tels bières étrangères, rhumerie, bar à absinthe.

 016

Si on reste éloigné de l’approche bio non industrielle des bières Cantillon, il faut reconnaître que l’on en a plein les yeux et plein le verre,... il manque juste un peu de l’ambiance de la « Clef d’Or » pour donner de l’émotion. Il n’empêche, il n’est pas midi que certains en sont déjà à leur 3e, 4e petite bière.

 002

Delirium Café
Impasse de la Fidélité, 4A
1000 Bruxelles
Tél: +32.2.514.44.34
Fax: +32.2.511.01.39
Email :
info@deliriumcafe.be
Web :
www.deliriumcafe.be

Comme la bière, cela ouvre l’appétit, il est temps de quitter l’ilot sacré pour la Place Sainte-Catherine, où Wouter, le patron du « Noordzee », traduction « Mer du Nord », nous a dressé deux tables « sur le trottoir »

 014

Et visiblement, le lieu surprend nos invités qui nous livrent destonnes d'« impensable en France, un truc comme cela ».
Visiblement, en Belgique, si… Mais Noordzee, c’est quoi, en fait ?
A l’origine, une des meilleure poissonnerie de Bruxelles, déjà très fréquentée pour sa structure commerciale primaire, Noordzee, sous l’impulsion lumineuse de Wouter a poussé ses étals un peu plus en avant sur le trottoir, a ajouté quelques tables tout autour, pour y proposer des spécialités ultra-fraîches aux passants qui passent et au prix de détail…
Résultat, les bulots dans leur jus épicés, les vrais croquettes aux crevettes, les filets de soles, et tout et tout, et ben, ils font fureur au point qu’un attroupement de 100 personnes devant les étals, c’est peu.
Et comme le patron, il aime aussi le vin... c'est le paradis sur terre, même si il pleut !

013

En attendant que nos premiers produits de la mer soient servis, on attaque l’apéro avec un sommet de rareté et de bonheur issu de chez Cantillon : la Zwanze 2011.
Jean Van Roy, le patron de chez Cantillon (ça vous savez maintenant, si vous avez bien suivi), il aime bien faire des cuvées un peu spéciales, sans trop se prendre au sérieux, juste pour la fête, la rigolade, avec cette forme d’autodérision toute Bruxelloise, bref, ce qu’on appelle chez nous, à Bruxelles, la Zwanze.
Et cette bière, ll la veut différente chaque année, avec chaque fois un élément différent qui vient rejoindre le lambic.
Commencée en 2009, certaines bouteilles ont fini sur E-Bay à des prix débiles, tout ce que ne voulait pas Jean pour cette cuvée… mais comment empêcher cela quand la brasserie est devenu tellement un mythe de l’autre côté de l’océan que certains se tatouent le logo de la brasserie sur le bras…
Alors pour casser ce marché qu’il ne voulait pas, Jean a décidé que cette cuvée, on la boirait tous en même temps, sans verser un cent (ou à peine), un jour de septembre bien fixé, à une heure bien fixée, quel que soit le continent, le Japon, seul bénéficiant d’une certaine tolérance.
Et cette cuvée, on en a sauvé, avec l’accord de Jean, deux trois bouteilles pour la Saint-Glou ! Et quand on sait que dans la Zwanze 2011, le fruit ajouté est du Pineau d’Aunis de chez Olivier Lemasson… on vibrrrrre et à raison, car cette Zwanze est tout bonnement une des meilleures bières que je n’ai jamais bue... et je pense que de ce dimanche midi, grâce à elle, certains en parleront à leur petits-enfants.
Imaginez-vous dans 40 ans, raconter au coin du feu, à vos tout petits, qu’un jour suite à l’invitation de deux fous, vous avez bu la bière d’un troisième fou, génial, peut-être la meilleure bière de tous les temps, le tout, debout sur un trottoir, à la table d’un 4e fou. EMOTION 

012

Arrivent ensuite les bulots, les croquettes et tout le bazar, accompagnés de bulles extra-brut de chez Jean-Pierre Rietsch et du retour de la bibine au père René sous la forme de son Vin de France « Magic of Juju ». C’est
peut-être plus difficile de jouer au tennis avec cette bouteille qu’avec une raquette, mais c’est quand même vachement meilleur de la boire que d’imaginer la ptite Henin dans nos verres… Du tout bon, René, du tout bon ! Y a eu aussi, et c’est normal, un Muscadet, avec les moules, Le Muscadet « Les Gras Moutons » 2009 du Domaine de la Pépière, question de finir en beauté.
Faut noter que toutes ces quilles, elles provenaient en grande majorité de la cave de Msieur Jean-François Basin, qui, non content de nous avoir amené jusqu’à Noordzee, nous réservait encore une superbe surprise dans l’après-midi.

044

Monsieur Olif, il est content ? Heu-Reux !!! Même s’il commence à s’appuyer lascivement sur le « Zinc ».

Noordzee - Mer du Nord
Rue Ste Catherine 45
1000 Bruxelles
Tél: +32.2.513.11.92
Fax: +32.2.502.73.04
Email :
info@poissonneriemerdunord.be
Web :
www.vishandelnoordzee.be

A quelques encablures de « Noorzee », Place Fontainas, sur le grand boulevard qui réunit gare du Nord et gare du Midi, il y a le Moeder Lambic 2, plus communément appellé "Moeder Fontainas". Et ce "machin"-là, c'est la 2e grande surprise au père Basin.

 011

Le patron du lieu, que tout le monde appelle ici Jean « Moeder » a quitté son Alsace d’origine pour faire vibrer nos palais avec de la bière vraie, à des années lumières des produit Inbev mais aussi de l’esprit « delirium ». Pour lui seule la qualité du produit, sa variété, sa saveur sont les éléments directifs et peu importe si ces breuvages paraissent aux premiers abords forts acides ou forts amers à nos palais, dès qu’on s’y habitue, on ne peut plus s’en passer.
Après une première grande réussite à Saint-Gilles, ou le bistrot-mère ne désemplit pas, Jean a eu l’idée de racheter une vieille maison du centre pour y développer son concept jusque dans les derniers détails : une cave qui rafraichit les futs à température constante, un trajet minimal entre le fût et le verre (à peine 1mètre) concourent à limiter à l’extrême le besoin en gaz réfrigérant ou propulseur, et, en hiver, la chaleur des moteur de la cave est renvoyée dans la salle, pour que rien ne se perde bêtement, enfin, encore, son équipe est formée jusqu’au bout des ongles pour nous guider tels des sommeliers…. Ici presque point besoin de carte.
Quant au décor de la salle, c’est une pure réussite, aussi !

 038

Mais plus que tout, notre Jean Moeder local, n’a qu’une passion, c’est nous livrer la sienne ! Et cette après-midi-là, il nous a emmenés en voyage, dans un voyage des sens et du rêve, dans un voyage autour du monde, et cela, avec un talent inouï. Nous baladant de brunes à blondes, d’amertumes à plus grandes douceurs, de splendides austérités à fruits magnifiques, alliant la bonne parole au liquide.
Après cela, peut-on encore regarder une pils industrielle avec envie, même par 60° à l’ombre, je ne pense pas….

 010 

Toujours dans l’émotion, c’est quand un Jean se met à parler d’un autre, celui de chez Cantillon, faisant se rejoindre fusionnellement  les deux bouts d’une corde qui a délimité ce week-end…
Perso, j’en ai encore les poils raidis d'extase…

Que dire alors, sinon, merci l’ami Jean ! Et merci à Jean-François pour avoir suggéré cela. 

Moeder Lambic Fontainas
8 place Fontainas
1000 Bruxelles
Tél: +32 2 503 60 68
Email :
info@moederlambic.com
Web :
www.moederlambic.eu

Bon mine de rien, après tout cela, cela sent un peu la fin et il faut dire que nos organismes commencent à crier « repos », la dose de bons ferments ingurgités jusque-là étant certainement suffisante à nous protéger les tripes pendant un an !
Mais comme dans tout long périple, il faut finir pas un gros morceau, et ce morceau-là, s’appelle « Friture René »

022 

Il y a un peu de Noordzee chez « Friture René », sauf qu’ici, au lieu de pousser à l’extérieur, tout a explosé à l’intérieur. A l’origine et d’où son nom, c’était un une friterie familiale où l'on venait chercher ses frites avec sa casserole, parce que, à quoi bon  de les faire chez soi, quand on peut avoir les meilleures sans peine pour quelques sous…
Et puis, lentement, des produits se sont ajoutés, des tables se sont installées, les meilleures moules de la capitale sont arrivées, on a agrandit et maintenant il faut se battre pour avoir une place dans ce restaurant au cadre si typique et aux produits si gouteux.
A l’écart du tumulte du centre de la ville mais à quelques centaines de mètres du Sporting d’Anderlecht, temple du football belge, se trouve le temple des moules casseroles ou parquées, de l’américain et des carbonades, tout ce qui se fait de mieux, en Belgique gourmande !

 039

Et pour combler notre plaisir, cette maison dont le caractère familial de l’équipe est resté inchangé, sous la houlette de Nico, le « fils » de la maison, a décidé de se tourner vers des vins de plus en plus nature…  Du coup, cela frise, le grand art… n’est-ce-pas Monsieur Olivier ? 

040 

Friture René
Place de la Résistance, 14
1070 Anderlecht (Bruxelles)
Tél : +32 2 523 28 76

Web : http://www.eating.be/fr/resto/show/friture-rene

J’ai envie de dire après tout cela « Tant qu’il y a Bruxelles, il y a de l’espoir » !  Ce sera ma conclusion, en fait...

Du fond de mon cœur, merci à tous pour votre participation, j’ai merveilleusement dormi… ce dimanche soir-là !

Certains, une surtout, n’avaient pas envie de partir le lendemain, ils se sont payés quelques extras culinaires, un cornet de frites, une gaufre légère, légère et ils sont retournés au « Moeder », une dernière fois…

035

Désormais, une grande attente, regarder le calendrier s’étrenner de 12 mois pour voir le maître-bloggeur jurassien reprendre le flambeau…

la Saint-Glou est née, vive la Saint-Glou !