I Dolomitici
« Vignerons Libres du Trentin »

 32

Dans le cadre de ma récente visite à Elisabetta Foradori, mon attention s’est arrêtée sur un original groupement de vignerons : I Dolimitici

Le fantastique travail d’Elisabetta sur son propre domaine ne semble pas être resté lettre morte dans sa région. Autour d’elle, des amitiés profondes se sont nouées, très vite relayés par une solidarité et une vision commune. Le groupe I Dolimitici, « Vigenrons Libres des Dolomites » était né. Ces vignerons sont, en plus d’Elisabetta, Eugenio Rosi, Castel Noarna, Cesconi, Elisabetta DalzocchioMaso Furli, Molino dei Lessi, Gino PedrottiFrancesco Poli, Vignaiolo Fanti et Vilar.

28

Cette volonté de travailler ensemble fut généré par le fait que certains avaient positivement changé leurs manières de vinifier, d’autres leurs travail des vignes mais pas obligatoirement simultanément ou avec la même force, et qu’il y avait bien plus à gagner à partager et s’entendre sur la manière de produire le vin

Les vignerons d’I Dolomitici cherchent donc  aujourd’hui à promouvoir La production d'un vin à partir de l'expression authentique des cépages originels de la région comme le Teroldego, la Nosiola ou encore le Lambrusco, en soutenant la diversité biologique ainsi qu’une éthique de production.
Cela passe aussi par le respect de l’histoire et des traditions des territoires dans lesquels ils travaillent  à commencer par la fierté d'être « paysan » ; le développement d’une agriculture durable, socialement respectueuse, et la protection et le respect de la nature.

31

Pour chacun des membres de ce groupe, lorsqu’une viticulture saine et respectueuse de la nature produit des raisins sains, le jus qui en résultera exprimera forcément l’authenticité du terroir, et par conséquent, la technologie dans la cave,  avec tous les effets de standardisation qui l’accompagnent, deviendra inutile, l’aptitude à une évolution naturelle ne nécessitant plus ces techniques.

En plus du partage des expériences individuelles, le groupe, par ses voyages, a tenté de développer au maximum les rencontres entre gens qui peuvent développer la culture de la transparence, du naturel et de l’expression authentique des actes agricoles, ainsi que de communiquer vers l'extérieur les valeurs qui les unissent. Cet effort de communication s’opère aussi en local afin de favoriser le retour et le développement de la biodiversité dans toute l’agriculture du Trentin.

30

Il n’y a toutefois pas lieu de voir dans ce groupe quelque discipline centralisée, au contraire, il s’agit plutôt ici de profiter de l'originalité et l'individualité de chaque composante du groupe.

Parmi les activités sympathiques du groupe, il y a cette volonté de ne pas laisser arracher des cépages historiques, même s’ils appartiennent à des vignerons non-membres du collectif. Un des récents exemples de cette activité est la naissance de la Cuvée « Ciso ».
Ciso est le diminutif du nom d’un viticulteur de la région, Narciso, qui plutôt que d’arracher ses vieilles vignes le Lambrusco, a accepté que le groupe I Dolomitici loue les parcelles en question et conservent ainsi ces vignes. Il n’a pas eu trop de mal à se laisser persuader, lui-même étant très orienté vers la biodiversité, avec des tentatives d’insérer dans la vigne, des plants de tabac, de mais, de blé et de citrouilles. Ces parcelles ont donc été remises au groupe tout à fait naturellement intactes.

29

Les Dolomitici ont donc décidé de maintenir en l’état un vignoble qui exprime une véritable essence authentique avant tout parce que ces parcelles contiennent, en fait , 727 plants de Lambrusco (cépage aussi connu sous le nom de ‘Mbrosca) plus que centenaires et… francs de pieds, plantés en double pergola sur un sol alluvial typique du Trentin. Il se situe sur le lieu-dit Mama d’Avio sur la commune d’Avio. Pour le millésime 2010, 3000 bouteilles et 150 magnums ont été produits. Ce n’est certes pas suffisant pour permettre une large diffusion commerciale mais symboliquement, pouvoir en se réunissant conserver un tel témoin du passé est remarquable.
Personnellement, au-delà du symbole, j’en ai retenu une impression de vin très vivant, avec une fraicheur étonnante, une minéralité évidente et une grande profondeur. Certes, l’impression générale est assez rustique avec une structure tannique très sérieuse, mais on ne peut s’empêcher d’être, comme ces vignerons, transporté par un tel vin dans les profondeurs de ces racines centenaires. Difficile d’imaginer si ce vin se trouvera un jour chez votre caviste, mais s’il vous vient l’occasion de passer par ces vallées enchanteresses, faites le détour par chez Elisabetta Foradori. En dehors de ses merveilleux vins, elle n’hésitera pas à vous proposer de goûter à ce trésor…

Coordonnées

www.idolimitici.com

www.facebook.com/iDolomitici