La Favola della Pasta della Sera

Nouvelles du miam et du glou sur Bruxelles-la-Belle….

01

Au Caffè al Dente, il y avait déjà tout pour rendre fou un gastronomoenophile zinzin d’Italie : l’Osteria (traduisez restaurant à tueries de vins), le Negozio  (traduisez magasin de tueries gastronomiques) et une Enoteca (traduisez vente au détail de vins tueries). Et, selon toute logique, ces 3 éléments étaient en totale interpénétration, l’Osteria venant se servir au Negozio et à l’Enoteca pour ses clients… et cetera. Quand on a les meilleurs produits à portée de main, pourquoi se casser la tête, hein ?

Comme dans toute Enoteca, (je dis cela uniquement au cas où vous venez de débarquer de tchétchénie profonde après y avoir séjourné 30 ans dans une grotte), on pouvait, à celle du Caffè al Dente, acheter des quilles (traduisez bonne bouteille de vin) mais aussi et surtout boire un ou plusieurs verres ou une ou plusieurs « quilles » entre potes, le tout dans un univers très sympa autour de grandes tables d’hôtes.

21

Oui, on pouvait faire cela, mais ça, vous le savez bien, puisque vous ne venez pas de cette grotte en Tchétchénie ou que vous n’êtes pas supporter de la Lazio. Et puisque vous le savez, vous savez aussi que la maison ne rechignait jamais à vous proposer pendant vos libations de délicieuses petites soucoupes apéritives.

Oui…. mais… si vous étiez du profil « plusieurs verres » ou « plusieurs quilles » au point de souvent décider de zapper le resto avant d’aller trémousser votre petit popotin (parce que, avec des vins pareils, on n’a pas envie de lever son dit popotin de sa chaise), vous n’avez certes pas manqué de ressentir les effets physiologiques naturels du bon boire : la FAIM.
Et les soucoupes avaient beau être sympa, on sortait quand même assez souvent de ces lieux merveilleux avec l’envie de dévorer 3 chapons bien gras et deux sangliers rôtis.

20

Alors un peu avant la Pentecôte (vous savez quand l’esprit du p’tit Zésus qui en avait marre de s’emmerder au paradis est revenu sur terre pour faire la fiesta avec ses potes), donc un peu avant la Pentecôte, un esprit fort sain, ma foi, est descendu sur le Caffè al Dente pour y suggérer « LA PASTA DELLA SERA ». (mais oui, chou, ça veut dire la pâte du soir).

Comprenez que maintenant, avec vos divins verres, si la faim gargantuesque vous prend, vous pourrez vous taper une belle et bonne assiette de pâte…. la PURE, la VRAIE, LA Pasta al Dente... et dont la recette sera à l’humeur du chef.
Et si vous êtes gentils, z’aurez même droit à des antipasti…. Bande de veinard(e)s!

Bref…. Le Caffè al Dente avec la Pasta della Sera... c’est encore plus incontournable !!!

Pour en savoir plus :

http://www.caffealdente.com/
https://www.facebook.com/caffe.aldente
Rue du Doyenné 85, 87
1180 Bruxelles
info@caffealdente.com
TEL : +32 2 343 45 23