18

Toutes les choses évoluent dans la vie, avec souvent, comme ligne de force, une direction à l’origine insoupçonnée mais qui s’avère au fil du temps une évidence.
Après 20 années de passion vinique, usé de voir les choses profondes liées au vin (vigneron, histoire, terroir, combats) trop souvent supplantées par une forme de technicité de dégustation qui transforme les amateurs de jus de treille en chromatographes en phase liquides à la limite de la masturbation intellectuelle, je me suis doucement éloigné de ce milieu pour créer ce blog.
Initialement appelé « Monomaniaquement Alsace » par affinité pour cette région du roi riesling que j’adore toujours, il porte aujourd’hui le nom de « Vins Libres » pour célébrer « librement » tous les vignerons de France, d’Italie et d'ailleurs, qui à travers leurs vins, leur parcours et leur humanité ne cessent de m’émouvoir les papilles un peu, le cœur, surtout.

19

Ensuite, les choses se sont enchaînées un peu logiquement mais avec la force d’une boule de neige qui dévale une longue pente de belle poudreuse… : une collaboration pour diffuser le Rouge et le Blanc, quelques articles dans la Gazzetta du Caffè al Dente et dans la revue Pietre Colorate, plusieurs clubs de vins jouissifs dont les Vendredis du Vin et les vieilles Copines, et enfin mais surtout l’aboutissement de cette route sous forme de la réalisation de deux rêves : le livre collaboratif Tronches de Vin 2 et le salon Vini, Birre, Ribelli.

On me l’aurait dit, il y a deux ans que je ne l’aurais pas cru… mais voilà, c’est chose faite et, en plus, ces aventures sont lancées dans la continuité, parce que d’autres livres suivront et que le salon verra sa seconde édition en novembre de cette année 2015.

Un aboutissement définitif…? Non, pas vraiment !

Au fil de l’évolution de ma passion, de mes rencontres, de mes amitiés, l’évidence trop souvent boudée des medias français que la bonne chère est strictement indissociable du bon vin, a fait que le besoin de dégoupiller des quilles juteuses, festives et surtout SAINES me rapprochait de plus en plus d’une nourriture au diapason, à travers de nombreux restos qui m’ont ému et que j’ai souvent relayé ici, mais plus encore par le besoin de retrouver et de partager chaque ces aliments et ses vins éthiquement respectueux de la nature, de l’homme, de notre santé et de notre plaisir de retrouver des goûts authentiques.

23

Tout cela mis en ensemble comme un puzzle qui s’est assemblé sans plan d’origine fait qu’aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’il faudra désormais ajouter au tableau l’administration du Slow Food Metropolitan Brussels, le nouveau Convivium de « l’Escargot qui régale sainement » et qui va tenter avec énergie de faire partager à la grande communauté urbaine de et autour de Bruxelles ces aliments et ces vins authentiques.

20

Pour cela, j’ai donc rejoint une équipe joyeuse en couleurs d’origines, de passions, d’activités professionnelles, une variété qui devrait bien faire notre force de persuasion. Et ces braves gens, les voici donc :

  • Tom Smeets, notre Président, un néerlandais très actif dans le tissu socio-économique et associatif bruxellois,
  • Jean-Pierre De Leener, maraicher belge et bio à Sint-Pieters-Leeuw dans la périphérie bruxelloise où incarne le symbole de l’engagement pour une agriculture biologique, respectable du terroir local,
  • Magdalena Wawrzonkowska, notre Vice-Présidente, polonaise, active au niveau de l'Union Européenne, passionnée de communication (son métier) et de nourriture,
  • Marta Messa, notre Secrétaire, une italienne, originaire de Bra, qui a rejoint les rangs de Slow Food International pour qui elle exerce aujourd’hui le rôle d’Officier de Liaison à Bruxelles, 
  • Jean Hummler, notre Trésorier, un français qui gère avec brio dans l’esprit Slow Food les fabuleux Moeder Lambic à Bruxelles,
  • Philippe Renoux, lui aussi français, mais surtout un des plus authentiques et truculents chefs de la capitale qui nous émeut avec ses produits vrais et sa cuisine empreinte de ses origines perpignanaises.

21
Tom Smeets

Avec cette légion multipolaire, nous voulons surtout créer un espace de convivialité alimentaire et pour cela, nous avons besoin de VOUS, par votre écoute, votre confiance, votre participation active et vos idées car nous voulons construire sans diriger !

Alors si l’aventure vous tente, il y a déjà plusieurs possibilités qui s’offrent à vous :

Alors, vraiment, de tout cœur, c’est avec impatience qu’avec toute notre équipe, nous vous attendons pour faire une révolution pacifique, une révolution qui comme l’a dit Paolo Di Croce, un dirigeant de Slow Food International, voyant arriver, comme un lent tsunami, une révolution sociale presque inévitable, serait une manière de la faire exploser dans la douceur, avec, comme vecteur central, l’alimentation…

Patrick

22