Certes oui, le blog d’Olif n’a pas 50 ans en ce premier jour de l’été, mais bien le trublion terroiriste jurassique qui l’anime.

53

Et, j’en ai bien peur, il risque fort bien d'être dignement fêté aux six coins de l'hexagone et bien plus loin, cet évènement interplanétaire, de 150 sur l’échelle du glou qui en compte 150 des unités, tant le maestro de Pontarlier a réussi en une petite dizaine d’années à fédérer sous sa bannière des hordes de gens assoiffés de bons vins sains et surtout d’une torchabilité extrême.

54

Mais plus que tout, à travers son blog et ses rencontres, on doit au jubilaire du jour, une nouvelle façon d’appréhender les vins, une voie positive où on ne parle que de ce qu’on aime, des vignerons qu’on aime et des festoyement où on se déchire, laissant les critiques, les appréciations sur 20 et les fines bouches à ceux qui croient encore avoir quelconque importance morale dans un monde où la pluralité du vin rend impossible toute interprétation objective.

Alors, en guise de cadeau, mon Olivier, je n’ajouterai qu’une chose à ceci :

AUJOURD'HUI, NOUS SOMMES TOUS DES FILS D’OLIF ! 

56