Et si...

Oui, il faut encore que je vous parle un peu d’Italie… non pas d’un vin ou d’un vigneron mais d’une réflexion qui m’est venue suite à diverses lectures et voyages qui ont fini par conforter en moi, l’image de ce que pourrait être l’idéal de producteurs de Vins Naturels, du moins, de ce que j’ai ressenti comme étant leur forme d’idéal, mais si chez chacun d’eux,  il n’existe aucun vrai dogme, simplement une interprétation libre de cet idéal.

vinocritico2

On pourrait ainsi imaginer, du moins pour les plus petits producteurs, un modèle cohérent de la vision de la production de vin, reposant sur les bases suivantes :

  • Ne pas travailler dans le but d’engendrer du profit pur, soit, faire en sorte que la production satisfasse les besoins de la famille et/ou de la communauté, tout en construisant un avenir humainement acceptable et respectueux de la biodiversité pour les générations suivantes.
  • Ne pas tendre à une production illimitée et plutôt atteindre une activité qui respecte une relation positive entre le travail et la vie humaine.
  • Utiliser des intrants naturels, principalement dérivés de compost ou de préparations phytothérapeutiques obtenues in situ et favoriser le foisonnement des diverses espèces végétales et animales aux dépens de toute forme de monoproduction.
  • Utiliser un réseau de vente local (marchés, etc…) ou lié à des groupes d’acheteurs responsables  tels des mouvements de cavistes solidaires et responsables de leurs choix.

Utopie, me direz-vous ? Si je porte mon regard sur de grands domaines haut-médocains, pas de doute, si je regarde ce qu’est devenu sur beaucoup de productions françaises, italiennes ou d’ailleurs, le vin comme marque, produit et animateur de marché, encore et toujours, pas de doutes. Mais pour combien de temps, encore, et s’il y a lieu de tourner une page, pourquoi ne pas commencer au plus tôt en s’inspirant de ce modèle… En tous cas, ces idées, je les ai vu devenir réalités au sein de mouvements comme Vini Veri, Vinatur ou plus récemment « Officina Enoica » qui reprend très largement ce modèle, le tout relayé par un petit guide, « Vino Critico » qui, à l’image de « Tronches de Vin » se veut très représntatif dans sa sélection de vignerons qui ont entrepris une réelle démarche de « citoyenneté nouvelle ».

vinocritico1

A vous de voir, de choisir…